REDUCING REOFFENDING

LES DEFIS ACTUELS POUR REDUIRE LA RECIDIVE PARMI LES EX-PRISONNIER

Le projet a été financé par la Commission Européenne et s’est déroulé du 2012 au 2015, ayant comme objectif celui de prévenir le crime et de réduire la récidive parmi les ex- prisonniers.
Le projet est le résultat d’un partenariat international qui vu la participation de l’Institut Européen de Recherche avec d’autres organisations engagées dans la prévention de la criminalité: le Knowsley Community Safety Partnership (Royaume Unit), le Safety House Haaglanden de la Ville de Den Haag (Hollande) et la John Moores University de Liverpool (Royaume Unit).

La méthodologie de travail adoptée par les partenaires du projet a été celle de l’ “apprentissage actif” où des groupes de travail, composés chacun des 5 à 7 personnes, se sont réunis deux fois dans l’année pour débattre sur les méthodologies et les instruments les plus efficaces pour combattre la récidive, dans un esprit de partage des connaissances et des expériences, et de soutien réciproque.
La comparaison entre différentes idées a mis en évidence la nécessité de développer des modèles flexibles, capables de s’adapter à des contextes hétérogènes.

D’auprès les sessions d’“apprentissage actif” les suivantes observations ont été déduites:
– Dans les pays partenaires – Italie, Royaume Unit, Hollande – le taux de récidive est similaire, même si les différentes juridictions utilisent des paramètres différents pour l’identification des profils des auteurs des infractions et des crimes et la définition des modèles de criminalité ne correspond pas;
– Les succès des actions de rééducation dépend surtout du soutien de la part de la communauté locale: si elle participe à la mise à disposition des services en faveur des ex prisonniers (par exemple, dans le cas d’entrepreneurs ou d’organisations qui offrent un emploie au sujet qui montrent de faire plus des progrès) il y a moins des possibilités de voir une réitération du crime;
– Il est important de se concentrer sur les jeunes, en promouvant les activités éducatives dans les écoles et dans les centres sportifs, en les protégeant du risque de s’engager dans des comportements illicites même à travers l’utilisation de l’internet et des réseaux sociaux pour encourager le partage des information et les soutien psychologique des plus faibles;

Le “Change Life Programme” de ERI : combattre la récidive parmi les ex prisonniers à Grugliasco et à Collegno

Les partenaires du projet ont développé plusieurs “Life Change Programme”, les programmes visant la réduction de la récidive carcérale, qui ont été adapté aux spécificités des ex prisonnier dans les respectifs pays de référence.

Celui développé par l’Institut Européen de Recherche a inclus trois groupes des ex prisonniers (chacun avec à peu près 15 components) proches à la remise en liberté dans les communes de Grugliasco et de Collegno, grâce à la collaboration avec le Cisap – Rassemblement Intercommunale des services à la personne. L’idée de base c’était que en intervenant juste après la remise en liberté, l’ex prisonnier aurait pu être accompagné et guidé dans la nouvelle condition de liberté pour atteindre une autonomie professionnelle.

Au premier group, après un travail sur les valeurs et sur la prise de conscience des erreurs commis a été donné la possibilité d’entrer en contact avec des entreprises de proximité pour leur permettre d’observer de l’extérieur le déroulement du travail.
Dans le deuxième groupe a été introduit une nouveauté: la figure du conseiller. Deux ex prisonnier du premier group on faites de guide aux ex prisonniers du deuxième groupe. Le components du deuxième groupe, presque tous entrepreneurs, ont décidé eux mêmes de développer des projets avec des finalités entrepreneuriales: un a été le projet P.E.N.SO.

La création du troisième groupe – qui a travaillé en partenariat avec la Circonscription 1 et le Bureau pour l’Exécution Pénale Extérieure (UEPE) – a coïncidé avec l’ouverture de “La Grande Bellezia” l’espace multifonctionnel situé en Via Bellezia 19 qui a été géré depuis Octobre 2014 jusqu’au Septembre 2015, par ERI dans le cadre du projet “Oggi vinco io”.